« L’âme de ton bébé t’a choisie & tu es parfaite pour lui »

Mantra & pochon de Pauline @naitre_mere , accompagnante en périnatalité et parentalité

« Une femme, lorsqu’elle porte son bébé, elle porte le monde avec son histoire propre, mais aussi celles des générations précédentes. »

Des mémoires transgénérationnelles

Lors de la gestation d’une femme se réactive la gestation de sa propre mère, ainsi que celles des générations précédentes, avec les blessures et les souffrances éventuelles qui y sont liées.

L’utérus porte les mémoires héréditaires. L’eau (comme le liquide amniotique) conserve tout en mémoire. L’enfant baigne dans le liquide amniotique, présent dans l’utérus. Ainsi, le bébé est bercé dans les mémoires, les réminiscences des histoires de ses lignées féminines mais également masculines.

Vous l’aurez compris, les mémoires utérines sont des mémoires transgénérationnelles, héritées de nos mères, de notre lignée. L’enfant porte alors le patrimoine génétique ET épigénétique* de son père et de sa mère, eux-mêmes reçus de leurs aïeux. Le bébé dans le ventre de sa maman capte tout : que ce soit les émotions, les ressentis, les croyances aussi.

N’ayant pas de conscience de son identité propre, il va alors tout ressentir, sans aucun filtre. Il va alors s’approprier les ressentis de sa maman et de l’ensemble de sa famille . Il est possible que l’enfant se sente coupable, voire responsable de la situation, des émotions vécues par ses parents, son entourage. Ces dernières vont alors être enregistrés par le bébé dans son cerveau limbique. Cette partie du cerveau joue un rôle majeur dans la mémoire et les émotions, ainsi que dans l’élaboration des comportements. Ces informations mémorisées vont conditionner (inconsciemment) nos émotions (joies, peines), nos aptitudes (capacités, difficultés), nos sensations (mal-être, bien-être), mais également notre santé.

Par conséquent, en explorant nos souvenirs utérins, nous allons alors nous référer à notre histoire, ce qui nous constitue, ce qui fait ce que nous sommes, notre identité, notre empreinte.

Cette notion de l’empreinte, ce qu’il se passe in utéro, est le support de notre vie, c’est le support de ce qui se rejoue au cours de notre vie, que ce soit sécure ou non.

Au travail de réconciliation

Plus tard, on va aller répéter ce que l’on connaît le mieux, même s’il nous fait souffrance. On va le rejouer, le rejouer, et le rejouer, jusqu’à en avoir « marre ». Cette répétition n’est pas un échec. Elle nous permettra à un instant T d’avancer, d’enclencher une mise en action vers un mieux-être.

Lorsque l’on décide d’entamer un travail de guérison, on va s’intéresser aux évènements, aux situations et aux émotions ressenties pouvant engendrer des croyances (limitantes, notamment).

En effet, ces croyances peuvent conditionner certains comportements, plus tard. En observant, en prenant du recul, on va alors pouvoir se distancier, de ce qui ne nous appartient pas. Au fur et à mesure de la reconstruction, nous tendons vers une réconciliation, une réconciliation avec soi, avec l’Autre.

Effectivement, ce travail d’identification, de compréhension, d’analyse permettra d’amorcer des changements dans la gestion de nos propres émotions. Ceci nous amènera à accompagner au mieux nos propres enfants. Pour mettre en place ce travail, vous pouvez vous faire accompagner d’un thérapeute. Ce dernier vous permettra de trouver les clés adaptées à votre situation (la sophrologie, la kinésiologie, la réflexo-analyse©, notamment).

Votre chemin vers la maternité

Par conséquent, il n’y a pas de culpabilité à ressentir face à l’héritage génétique/ épigénétique que vous pourriez transmettre à votre enfant.

L’âme de votre enfant vous a choisi vous. Il a choisi de s’incarner aujourd’hui, auprès de vous. Il a choisi d’arriver dans ce contexte précis, qu’il soit sécure ou non (situation familiale, financière, sociétale, déséquilibrée, par exemple). Tout comme vous l’avez fait auprès de vos parents.

Quoiqu’il en soit, vous êtes parfaite pour votre enfant. Parce que vous allez l’accompagner sur son chemin, vous allez contribuer à accomplir sa mission de vie. Ainsi, vous allez le guider pour qu’il puisse apprendre ce qui est nécessaire pour l’accomplir.

*épigénétique : selon les dernières études, il a été démontré que les émotions mais aussi les chocs traumatiques vécus, ressentis par nos aïeux peuvent être inscrits dans notre patrimoine génétique. Ils susciteront une modification, une transformation de nos gènes. Ceci aurait une influence sur nos comportements, émotions et pathologies propres.

Anne-Sophie.

__________________________________________________

Petit texte qui illustre joliment l’article

« Saviez-vous que l’Âme de votre descendant vous a choisi pour être sa mère avant même sa naissance ?

L’âme voyage à l’infini et lorsqu’elle décide où elle veut naître de nouveau, elle est alors consciente de ses expériences, de ses souvenirs et des accords antérieurs qu’elle a passés avant l’incarnation.

Lorsqu’elle décide de revenir ici, elle choisit ses parents. Il espère apprendre plus d’activités et d’expériences au cours de cette nouvelle opportunité de vie.

Soyez reconnaissant d’avoir un enfant, soyez heureux que son âme ait décidé de rejoindre votre famille et d’apprendre de vous.

C’est le plus grand honneur que vous puissiez recevoir, même si vous ne vous sentez pas prêt à élever un enfant.

Mais vous avez vraiment tout ce dont cette âme a besoin pour prospérer dans l’environnement dans lequel elle a choisi de renaître.

En tant que parent, vous avez un long chemin à parcourir où vous devrez être responsable de guider cette âme sur le chemin du bien afin que la mission de cet être soit remplie.

Chaque âme décide quelle famille peut l’aider à accomplir sa mission de vie, afin qu’elle puisse apprendre ce qui est nécessaire pour l’accomplir. Et la tâche des parents est de diriger cette âme vers le but qu’elle a.

Bien que le mode de vie soit parfois difficile, il y a des moments, bons et tristes, où le père et la mère ne doivent jamais regretter ce qu’ils doivent traverser pour que leur enfant grandisse.

N’oubliez pas que vous avez été choisi pour la plus grande mission de votre vie : donner à votre âme un corps physique qui est en fait une étincelle divine. »

Sol Kin Auteur

My Soul by Kim Chi Page

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *